mardi 11 juin 2019

IARU R1 -- ORDRE DU JOUR DE LA WRC 23 -- Position de l'IARU sur la menace de nos bandes

Communiqué de l'IARU R1 du 10 juin 2019  publié sur son site (original en anglais ICI)

"""""""""""""""""""
La région 1 de l'IARU note que deux propositions sont actuellement à l'examen en Europe au titre de futurs points de l'ordre du jour de la CMR 2023, ce qui pourrait avoir une incidence sur d'importantes fréquences radioélectriques amateurs. Vous trouverez ci-dessous la position actuelle de l’IARU sur ces propositions.

Une proposition de la France visant à considérer la bande 144-146 MHz comme une attribution principale au service mobile aéronautique, dans le cadre d'une réflexion plus large sur le spectre attribué à ce service.
La bande 144-146 MHz est attribuée globalement aux services d'amateur et d'amateur par satellite à titre primaire. Il s’agit de l’une des rares attributions principales au service radioamateur au-dessus de 29,7 MHz. À ce titre, elle constitue un élément important et largement utilisé du spectre radioamateur avec une vaste base d’utilisateurs et de stations satellites opérationnels.

L’IARU est vivement préoccupée par toute proposition d’inclure cette bande dans l’étude proposée. Il représentera énergiquement ce point de vue dans les organisations régionales de télécommunications et à l'UIT pour tenter d'obtenir l'assurance que le spectre restera une attribution principale pour les services d'amateur.

Une proposition visant à étudier l'attribution au service d'amateur dans la bande de fréquence 1240-1300 MHz («23 cm») à la suite de cas de brouillages causés au système de navigation Galileo.
L’IARU a connaissance d’un petit nombre de cas dans lesquels des interférences avec le signal Galileo E6 ont été signalées. Dans tous les cas, ces problèmes ont été résolus par une action locale avec la pleine coopération des stations d'amateur concernées.

L'IARU ne veut pas que le service d'amateur affecte le fonctionnement du système Galileo de quelque manière que ce soit. Des études conjointes ont été menées pour évaluer la véritable vulnérabilité du système et, sur la base de celles-ci, l'IARU considère qu'il est prématuré de proposer l'ouverture d'un point de l'ordre du jour pour la CMR-23.

La position de l'IARU est qu'une évaluation technique appropriée des questions en jeu devrait être effectuée par le groupe d'étude compétent de la CEPT. Il convient de tenir dûment compte des caractéristiques opérationnelles du service radioamateur afin de mettre au point des mesures raisonnables et proportionnées qui faciliteront son utilisation continue par la bande pour les expérimentations en amateur tout en respectant le statut primaire du service GNSS.

L'IARU est prête à coopérer pleinement à toute étude et partage l'objectif de trouver une solution sûre et permanente aux problèmes de partage dans cette bande.   

L'IARU demande à ses sociétés membres de porter ces informations à l'attention de leurs membres et de s'abstenir à ce stade de faire des commentaires publics spéculatifs sur la situation jusqu'à ce que les discussions sur la réglementation progressent. L’IARU est également disposée à discuter de cette question avec d’autres sociétés qui ne sont pas membres de l’IARU.   

""""""""""""""""""

C'est indéniable, nos bandes sont en danger. Elles représentent un  intérêt certain  pour les utilisateurs professionnels dont les besoins en fréquence ne cessent de croître. Que pèsent les radioamateurs face aux géants du secteur des télécommunications ? Les enjeux financiers sont énormes. Alors que faire ?

Il faut occuper nos bandes, c'est à dire trafiquer dans tous les modes, phonie, télégraphie, numérique.
Participer aux concours, aux activations, multiplier les QSO locaux en direct ou  via les relais......

" Notre survie sera déterminée, en grande partie, par la capacité de la communauté amateur à se rassembler et à se soutenir mutuellement. Au cours des 10 dernières années, des efforts énormes ont été déployés dans des batailles internes au hobby, dans les clubs locaux, dans les régions du pays. Il est temps que cessent les comportements égoïstes du passé, motivés par l'ego. 

Imaginez ce qui pourrait être accompli si cette énergie était dirigée vers la survie du loisir en donnant aux jeunes d'aujourd'hui la même occasion d'apprendre la magie de la radio, de l'électronique et des sciences connexes comme nous l'avons tous fait. "

Les quelques lignes ci-dessus sont extraites d'un billet publié hier matin sur le site du REF39. (lire dans son intégralité le billet intitulé "Jusqu'en Australie... Les mêmes questions"  en cliquant ICI).

Le texte original en anglais est à lire sur le site " The Wireless Institute of Australia" (ICI)

Lisez-le et vous comprendrez que nous sommes tous concernés.

Source:  IARU R1  -  REF39  - WIA

Richard

F4CZV
73

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.