jeudi 27 novembre 2014

Une date, un homme : 27 novembre 1844 - naissance d'Eugène DUCRETET

Eugène Ducretet
source : Janine Tissot 
Le 27 novembre 1844 naquit à Paris Eugène Adrien Ducretet. Ce fils de négociant en bonneterie réalisa de bonnes études classiques et ce faisant, son père voulut qu'il fit une école commerciale. Passionné pour le dessin et la mécanique, le jeune homme s'opposa à l'idée paternelle avec insistance. Il finit par entrer chez le constructeur Froment, ancien horloger qui c'était orienté dans les années 1840-1850 vers la construction de matériel télégraphique. Dans les ateliers il y fit son apprentissage et acquit les bases de la mécanique et de l'électricité. 

A l'age de 20 ans, en 1864, il ouvrit son propre atelier de construction d'instruments de précision pour les sciences et l'industrie. De cet atelier sortirent les appareils de physique les plus complexes et les plus achevés créés par lui pour les physiciens les plus célèbres de l'époque, parmi lesquels Boutet de Monvel, Saint-Loup, Lissajous, d'Almeida, Claude-Bernard, Pasteur, Mascart, Bertin, Le contact avec ses clients et son esprit ouvert furent sans aucun doute les clés de son attrait pour les sciences.

Quelques-uns des appareils Ducretet furent réglementaires dans la Marine française Il fut en particulier le premier constructeur de la machine de Wimshurst, de l'appareil de Cailletet pour la liquéfaction des gaz, du photo théodolite du colonel Laussedat,  de l'appareil de Roentgen (1 mois après la découverte des rayons x en 1895), puis d'appareils de radiologie pour les hôpitaux.

Première émission de T.S.F. entre Ernest Roger sur la tour Eiffel 
et Eugène Ducretet au Panthéon, 29 juillet 1898.  Collection  Paris 
en images. fr. Source : Fortification et mémoire
Eugène Ducretet ne put rester à l'écart de la T.S.F.  Il construisit  les premiers appareils pour reproduire les expériences de Feddersen, Hertz, Lodge, Branly. Dès 1892, pour reproduire les expériences de Tesla, il construisit des "générateurs de courants de haute fréquence et de haute tension" à ondes amorties, à deux circuits couplés par transformateur haute fréquence. En novembre 1897, il fit les premiers essais de T.S.F. entre ses ateliers de la rue Claude Bernard et le Panthéon (400 m). Ces appareils furent présentés, avec expériences à l'appui, à Felix Faure en décembre de la même année. Le 5 novembre 1898,il fit une démonstration officielle, la première en milieu urbain, entre le 3ème étage de la Tour Eiffel et la grande galerie du Panthéon (environ 4 km)  avec inscription des signaux sur bande d'enregistreur de type Morse et déclenchement automatique de l'inscription dès l'arrivée des signaux. Un représentant de l'Académie des Sciences y assista  pour juger de la pertinence de l'essai. Il équipa la marine russe de ses premiers appareils de T.S.F en 1899 (système Popov-Ducretet).


En 1928, malade, il passa la main à son fils Fernand. Ce dernier s'associera avec Ernest Roger. En 1931 la société Ducretet-Roger est rachetée par Compagnie française pour l’exploitation des procédés Thomson-Houston (CFTH). S'en suivra la création de la société Ducretet-Thomson pour la fabrication en grande série d'appareil de T.S.F. sous la marque "La Voix de Monde".  Le nom de Ducretet disparaîtra en 1966 lors de la fusion avec  Hotchkiss-Brandt  pour former la société Thomson-Houston-Hotchkiss-Brandt, qui sera renommée par la suite Thomson-Brand. 
Mais cela est une autre histoire.

Merci de votre visite.
73
Richard



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.