mercredi 9 août 2017

Les bandes tropicales en voie de désertification

Source : The SWL QSL Card Museum


Il faut bien s'y résoudre, la radiodiffusion dans les bandes tropicales est en voie de disparition. Il suffit de balayer la bande des 90 mètres la nuit ou tôt le matin pour s'en rendre compte. Dans un bruit de fond plus ou moins important l'auditeur n'entend plus que quelques stations qui se comptent sur les doigts d'une main. Les temps ont bien changé et il nous reste, pour les anciens, le souvenir de ces longues heures passées à l'écoute des stations de pays lointains qui nous faisaient rêver. Les plus chanceux ont conservé quelques bandes magnétiques ou cassettes d'enregistrement et les cartes QSL de ces stations.

Les chiffres parlent d'eux mêmes et annoncent une mort certaine de ces bandes de radiodiffusion. Soyons certains cependant que les fréquences seront récupérées par d'autres services car les besoins demeurent importants. 

Anker Petersen, du Danish Shortwave Club international, suit  depuis 1973 l'activité de ses bandes.
Le tableau ci-dessous parle de lui-même.


Source : The Danish Shortwave Club International
L'année 2016 a enregistré un nombre important de pertes de fréquence, 138 exactement, en raison de la fermeture des services de la radiodiffusion australienne des territoires du nord et de plusieurs stations d’Amérique du sud.  Pour 2017, il est dénombré "seulement" 24 fermeture d'émetteurs.

Nous ne pouvons pas y faire grand chose car le coût de gestion des émetteurs en ondes courtes et l'entretien des équipements sont élevés en comparaison de ceux d'une station FM, sans parler des web-radio. Au niveau qualité sonore, rien de comparable. Ce que nous, les anciens, appelons le charme des ondes courtes, ces petits crachotements et autres fading, ne sont plus au goût des jeunes oreilles qui exigent de la qualité. 

Devons nous regretter cette disparition?  Poser cette question revient à se demander s'il faut refuser l'évolution des technologies. Certains diront que c'était mieux avant. C'est leur droit. Mais soyons objectifs : ils ne nous diront jamais qu'ils préfèrent la télévision des années 50, en noir et blanc à la celle d'aujourd'hui en couleur, sur le plan de la qualité de l'image, je ne parle pas ici du contenu des programmes.

C'est un peu comme dans notre monde radioamateur. Les anciens se souviendront de l'arrivée de la BLU. A ses débuts elle n'a pas attiré grand monde. Puis tout le monde s'est habitué au point que l'AM a  disparu. Je ne parlerai pas de la graphie et de ceux qui répétaient sans cesse qu'un radioamateur doit obligatoirement être graphiste.... Ainsi de suite, les modes numériques, l'informatique dans le shack......

Cette évolution n'est pas réservée qu'à la radio. Elle se déroule dans tous les domaines y compris dans la société. Elle peut inquiéter, même faire peur.... Mais qu'elle formidable aventure à vivre!

Bon trafic. 73.

Richard
F4CZV

1 commentaire:

  1. N'oubliez jamais qu'en écoutant une radio par Internet en web radio, on sait qui vous êtes et ce que vous écoutez. En écoutant la radio en ondes courtes ou autres, aucune traçabilité ! La liberté viendra toujours des ondes....

    RépondreSupprimer