vendredi 2 janvier 2015

Le mystère du buzzer....


Le mystère du buzzer ....cela aurait pu  faire un excellent titre pour une bande dessinée, du style "Tinitin et le mystère du buzzer" ou d'un roman d'espionnage  "Mystère du buzzer pour FX-18"....Bon je sais, cela date un peu, mais  les plus jeunes remplaceront les héros de ma jeunesse par Indiana  Jones et SAS. Peu importe, car le mystère est bien présent sur nos ondes et ce depuis plus de 40 ans....

Calez-vous sur la fréquence de 4625 kHz, en AM ou USB. Toutes les trois secondes, un bourdonnement  est audible pendant une seconde environ et cela dure depuis plus de 40 ans.Quelques fois, cette transmission est interrompue et laisse place à un message vocal codé incompréhensible sauf pour son destinataire. Qui émet ? Où est situé l'émetteur ? Que contiennent-ils ? A qui sont destinés les messages ? 
Depuis 1976, quelques points ont été éclaircis, mais le mystère demeure.

Les premiers rapports d'écoute sur cette station, que nous pourrions qualifiée de "channel marker" remontent à l'année 1976. Les écouteurs l'ont rapidement baptisée "Le Buzzer" compte tenue de la similitude entre le son émit et celle d'un bipeur (buzzer en anglais). A l'époque nous pouvions entendre au cours la minute qui précédait l'heure pleine un son continu qui remplaçait le bourdonnement. D'autres rapports indiquent qu'entre 07h00 et 07h50 la station émettait avec une puissance plus faible. La diffusion a été modifiée à plusieurs reprises, 1993 et 2003 tout en restant dans le même schéma. Depis 2010 elle revêt toujours la forme d'un bourdonnement régulier ininterrompu sauf à de rares exceptions qui laisse place à un message vocal. La tonalité dure 1,25 seconde suivi par un blanc d'une durée de 1,85 seconde.

L'identification de cette station a été réalisée en 1997 avec quelques émissions de messages vocaux en russe et dont l'entête comportait l'indicatif suivant UVB-76. Puis l'indicatif  UZB-76 apparut. En septembre 2010 il fut remplacé par  MDZhB (МДЖБ en russe, orthographe phonétique "Mikhail Dmitri Zhenya Boris"), lequel demeure encore en utilisation de nos jours.

L'indicatif de la station était maintenant connu, mais aucun élément ne  permettait de connaître le service utilisateur et son objet. Néanmoins, découvrir son lieu d'émission était dans le domaine du réalisable en utilisant la radiogoniométrie. Les résultats des relevés indiquèrent que la  transmission semblait provenir de la ville de Povarovo près de Moscou. Un autre fait important se déroula toujours en septembre 2010. La station resta silencieuse le premier jour du mois et repris ses émissions dès le lendemain sans explication. Un nouveau relevé goniométrique fut effectué et révéla que l'émetteur se situait maintenant non loin de la ville de Pskov, à proximité de la frontière avec l'Estonie.

Alors que les messages vocaux étaient l'exception, leur volumétrie progressa fortement dès septembre 2010, mois qui avait enregistré le changement d'indicatif et le déménagement. Il n'était pas rare d'entendre plusieurs messages par semaine, voire plusieurs par jour. La structure des messages est identique quelque soit la date à laquelle ils ont été transmis : " Indicatif / Indicatif / xx xxx / mot codé / xx xx xx xx. ". A titre d'exemple voici un message transmis le 24 décembre 1997 à 21h58 : " UVB-76 180 08 BROMAL 74 27 99 14" et celle d'un autre transmis le 10 décembre 2014 à 15h50 : " MDZhB 85 116 BILIBOKE 18 52 47 57 "


La signification de ces messages ne sont connus a priori que de l'émetteur et du destinataire. Est-ce une coïncidence, la structure de ces messages est identique à celle des messages les plus urgents de l'armée russe appelés "Monolithe" (correspondant à notre "Flash").Autre élément à retenir, la date du déménagement de la station, 1er septembre 2010,  quelques semaines avant la mise en place des nouveaux districts militaires russes. Le commandement du district Ouest est basé à Saint Pétersbourg, ville distante de 300 km de Pskov. 

Nous sommes donc amenés à en déduire que MDZhB est une station militaire russe, ce qui est sans doute la vérité. Mais à quoi sert-elle? C'est là tout le mystère. A partir de là les personnes qui se sont intéressées au sujet ont échafaudé un certain nombre de scénarios....allant de l'utilisation d'un signal pour l'étude de l'ionosphère à un système de communication militaire, en passant par la diffusion de messages à un réseau d'espionnage international, une expérience spatiale russe, un système de contre-attaque nucléaire, et enfin, la plus farfelue, une radio annonciatrice d'une future apocalypse......

Quoi qu'il en soit, le signal est bien présent sur 4625 kHz. Alors, si vous avez envie de percer ce mystère, il vous reste à écouter et à vous documenter un peu plus. A cet effet je vous mets quelques liens à consulter.
Au fait, si vous avez la solution, n'oublier pas de m'en informer.

Bonne écoute et bonne lecture.
73
Richard

UVB-76.net          l'écoute sur le net des émissions et de la documentation
Pryom.org            site en anglais, bien documenté avec de nombreuses archives sonores.
Atlantico              un article du 18/04/2014 sur le sujet
Numbers stations la page sur UVB-76



3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Le Buzzer refait surface, bizarre, sur plusieurs sites on parle ces derniers jours sur cette station qui fait toujours fantasmer et spéculer, mais c'est ça le charme, le jour ou l'on saura ce quelle est, on en parlera plus.

    J'ai envoyé un rapport d'écoute en mars 2006, mais aucune réponse à ce jour Hi........

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Marcel
    Le buzzer "bipe" à nouveau sur la toile....Comme vous dites, le jour où nous connaîtrons la réponse, plus personne en parlera. C'est ce qui fait son charme. L'Homme est un grand enfant, il lui faut une part de rêve......
    A bientôt et merci pour votre commentaire 73 Richard

    RépondreSupprimer
  3. Richard, je vous ai envoyé un Mail au sujet des balises russes, peut-être ne l'avez-vous pas reçu !!!!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.